« Croque Cœurs d’Amour, à déguster seul ou à deux est toujours délicieux »

Avec l’Amour, attention à ne pas perdre son cœur. Certains croquent les cœurs comme des carrés de chocolat pour rechercher l’Amour avec un grand A.

Souvent il y a confusion entre l’Amour et la Dépendance. Mais qu’est-ce que l’Amour ?

  • Fusionner avec l’autre ?
  • Donner ou recevoir tout de l’autre ?
  • Attendre de l’attention de l’autre ?
  • Que l’autre réponde à nos souhaits ?

Nous y goûtons et le dégustons à toutes les sauces, pourvu qu’il ne soit pas amer. Ce qui est rarement le cas au bout d’un moment.

Pourquoi cette recherche d’amour ?

Si la vie nous invite à éprouver de la passion, un coup de foudre, une attirance pour quelqu’un d’autre, c’est pour nous mettre le pied à l’étrier. Osez vivre toutes les étapes qu’un couple puisse partager dans tous ses changements pour construire ensemble un espace reliant deux univers. Cela permet à l’un et à l’autre de se rencontrer dans son intimité sous le regard de l’autre. Une voie vers notre authenticité et à s’aimer.

Alors pourquoi le couple est mis à mal, par la routine, les enfants, la perte de la passion ? Pour que chacun puisse commencer à ouvrir son cœur à la différence ! Accepter nos opposés, nos dualités pour grandir, comprendre que sur Terre tout est opposé mais aussi complémentaire. En unifiant les contraires, ils nous complètent et nous libèrent.

Et pour accomplir son dessein, la Vie est surprenante et toute en finesse, elle nous sert l’Amour en plusieurs ingrédients, s’aimer soi, aimer nos parents, aimer nos enfants, aimer notre chéri-e, aimer nos amis. Plein d’opportunités pour rencontrer l’Amour.

Chez les Grecs, la distinction était faite :

  • la philia se rapproche de l’amitié,
  • l’éros désigne l’attirance sexuelle, le désir,
  • l’agapè est l’amour du prochain, une relation univoque que l’on rapprocherait aujourd’hui de l’altruisme,
  • la storgê décrit l’amour familial.

Dans toutes ces propositions, différencier nos dépendances du véritable amour est un chemin que nous avons tous à parcourir à travers les épreuves de nos attentes, de nos joies, de nos déceptions pour dégrossir, sculpter puis rayonner l’Amour.

La sexualité ?

La sexualité est un moteur vers l’Amour, elle permet de monter les énergies du Masculin et du Féminin pour ascensionner. Aujourd’hui la sexualité est associée à la recherche de plaisir qui est la plaie du désir et non à la joie du désir de la rencontre et les ressentis déployés de celle-ci. En effet, les modes du « swipe » de tinder, des sites de rencontres, sous couvert de trouver le grand amour, encouragent le changement de partenaire pour vivre l’orgasme. La jouissance, cette petite mort qui nous délivre un instant, mais quel instant, de notre ego et nous libère de nos prisons. Spinoza disait qu’il n’existe pas deux personnes semblables sur cette terre et pourtant nous recherchons la fusion avec l’autre. Il nous dit aussi que le désir de chacun diffère du désir d’un autre autant que la nature ou essence de l’un diffère de l’essence de l’autre.

Immaturité de la relation ?

Comme des enfants, nous souhaitons la finalité de nos attentes sans faire le chemin vers cet état d’extase, d’abandon, de fusion, mais je parlerai de dissolution, dans la vacuité de l’amour qui est à la base de toute chose. Trois étapes sont à expérimenter et à transformer. La première est l’amour physique avec la sexualité et l’éros, l’amour du cœur avec la philia et la storgê, puis l’amour du Tout avec l’agapè, le Nirvana, le Zen, j’oserai dire l’Amour de Dieu.

Lors de la relation sexuelle, les enjeux des deux partenaires sont parfois oppressants : la performance, se faire plaisir, lui faire plaisir. Et dans le lit se rejoue aussi toutes les angoisses de nos croyances : prostitution, homme objet, rejet du corps, le temps, l’oubli de soi et les croyances familiales autour de la rencontre sexuelle. Que de bons éléments pour nous détendre !!!!

Je vous invite à vivre l’instant présent dans vos échanges et n’oubliez pas que l’amour c’est une rencontre entre deux partenaires mais aussi entre la Vie et la Mort, c’est de l’ordre du sacré.

Comment faire ?

Une introspection sur nos fonctionnements, sur nos demandes de reconnaissance, de nos attentes est nécessaire pour mettre du sens sur les comportements que nous utilisons depuis de nombreuses années et qui ont souvent opéré pour récupérer l’amour d’autrui. Car la crise, soit le manque d’amour et de reconnaissance, est à l’origine de notre premier pas vers l’amour véritable. C’est parce que nous souffrons dans notre prison intérieure que nous nous décidons à nous mettre en chemin vers la libération.

« Si tu aimes une fleur, ne la cueilles pas.
Si tu la cueilles, elle meurt et elle arrête d’être ce que tu aimes.
Alors si tu aimes une fleur, laisse la vivre.
Tout simplement.
L’Amour n’est pas une possession.
L’Amour c’est apprécier ce qui est. »
Osho

Besoin d’être accompagné dans votre quête d’amour de soi et de votre couple, découvrez mon accompagnement.