Le Papillon est le symbole de la métamorphose et de la transformation vers ce qu’il y a de plus élevé. Il nous enseigne à transformer consciemment nos vies, à créer de nouvelles conditions dans la réalité et à laisser les désirs se réaliser.

Toute nouvelle idée et chaque pas en faveur de l’épanouissement se reflètent dans le devenir du papillon : l’état d’œuf correspond à la naissance ; la larve renvoie au moment où il est temps de décider si une idée doit être réalisée ; dans le cocon il faut aller en soi pour relier l’idée avec sa propre personne ; et son éclosion correspond à la naissance d’une nouvelle réalité.

On peut ensuite partager la joie avec les autres pour apprécier la nouvelle situation que l’on a fait éclore. Ces étapes sont les mêmes que pour le développement d’une personne, mais elles se répètent aussi indéfiniment dans la vie. La force du papillon nous enseigne donc à mettre de l’ordre dans nos pensées et à faire sciemment le pas suivant.

D’un point de vue symbolique, il représente l’âme débarrassée de son enveloppe charnelle. Il est la légèreté et l’inconstance.

Au Zaïre, un mythe raconte que l’homme suit de la vie à la mort le cycle du papillon. Il est dans son enfance une petite chenille, une grande chenille dans sa maturité; il devient chrysalide dans sa vieillesse; sa tombe est le cocon d’où sort son âme, qui s’envole sous la forme d’un papillon. La ponte de ce papillon est l’expression de sa réincarnation.

L’homme suit en effet le cycle du papillon. En psychanalyse, il est symbole de renaissance. Dans l’antiquité romaine, l’âme quittant le corps prenait la forme d’un papillon ; Psyché est représentée sous forme d’une petite fille ailée, semblable à un papillon.

« Ce que la chenille appelle la fin du monde, le sage le nomme papillon »